Commission énergie du Parti communiste français

Commission énergie du Parti communiste français
Accueil
 
 
 
 

Intervention de Valérie Gonçalvès - Conseil National du 11 avril 2014

Conseil National du 11 avril 2014

Mon intervention portera sur le document « Rompre et refonder l’Europe » du FdG pour la campagne des élections européennes. Nous en restons encore à un référendum sur le nucléaire et à un débat sur la politique énergétique. Cette phrase soulignée en gras dans le document en dit long. Elle participe à discréditer le PCF sur l’enjeu énergétique. C’est comme si nous n’avions rien à dire sur le sujet. Pourtant, il me semble que c’est loin d’être le cas.

Nous avons réaffirmé nos choix en matière de politique énergétique à l’occasion du dernier congrès. La commission énergie et celle de l’écologie fournissent un travail important en argumentaire, produit des communiqués de presse sur l’actualité, des modules de formation pour les militants, et entretien des relations avec les acteurs importants de la filière énergétique, une brochure a été éditée et nous nous rendons disponibles autant que possible pour participer à des débats.

Le PCF, a, dans son histoire, été un des acteurs importants dans la mise en œuvre d’une politique énergétique qui permet encore aujourd’hui dans un mix énergétique en évolution de disposer d’une électricité la moins chère d’Europe. Aujourd’hui, nous sommes face à des enjeux énergétiques et climatiques mondiaux et c’est au regard de constats et d’une difficile équation à résoudre, c'est-à-dire répondre aux besoins tout en diminuant de manière drastique nos émissions de CO2, produire de l’énergie à un coût socialement acceptable tout en restant compatible avec la relance de notre industrie que le Parti Communiste propose un bouquet énergétique diversifié incluant toutes les énergies disponibles y compris le nucléaire en privilégiant celles émettant le moins de CO2 tout en prenant en compte le niveau de maturité des différentes technologiques (coût, stockage électricité, stockage Co2) avec le triple critère : social, environnemental et économique. Tout ceci s’appuyant sur un plan ambitieux d’économies d’énergie dans les secteurs les plus consommateurs (transport et bâtiment). Ce sont les propositions structurées, crédibles que nous essayons de faire connaître.

Demain sera discutée au Parlement la loi sur la transition énergétique, nous devons y prendre toute notre place bien sûr sans en rabattre y compris sur la partie électricité nucléaire. Alors que s’ouvre la campagne européenne, et à peine désigné, Mélenchon s’est rendu à la centrale nucléaire du Blayais en Gironde pour organiser une conférence de presse accompagné d’un militant connu anti-nucléaire pour porter la sortie du nucléaire. Cela commence mal et ce n’est pas concevable que ce que nous portons sur le sujet disparaisse dans la campagne au profit de l’idéologie radicale de liquidation du nucléaire du Parti de Gauche à travers son éco socialisme. Il y a un fort risque de se couper des salariés, ingénieurs, chercheurs, des organisations syndicales et de manquer de crédibilité vis-à-vis des acteurs industriels de la filière énergétique française. Je rappelle que la filière nucléaire occupe la 3ème place de l’industrie en France derrière l’automobile et aéronautique. Outre une autorité de sureté nucléaire et son organisme d’expertise qu’est l’IRSN reconnus dans le monde entier pour son niveau d’excellence, la France possède des atouts industriels indéniables dans cette filière mais aussi en recherche et développement. C’est important au moment où à l’international un grand nombre de pays ont décidé de poursuivre, développer ou de construire des centrales.

J’espère enfin que notre journal l’Humanité sera en mesure de porter haut et fort cet enjeu dans le cadre de la campagne européenne pour dénoncer le Monopoly financier de ce secteur tout en donnant la possibilité au Parti de pouvoir exprimer ses positions.

Ce thème est extrêmement important, les options énergétiques à décider impliquent des choix de société, nous devons en prendre la mesure. Il m’a semblé nécessaire de le pointer aujourd’hui avec vous.

Valérie Gonçalvès

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.